Forêt de poche

Nora Herman

19,30 

« Entrer en forêt tropicale, ce n’est pas simplement franchir une limite. C’est se glisser dans son silence, laisser venir en soi ses différents sons, ses formes. Se laisser envahir jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de frontière. Plus d’intérieur, plus d’extérieur, une seule forme : palpitante, vibrante, odorante. »

Pour Nora Herman, peintre et sculpteur argentine, la forêt tropicale est aussi nécessaire que l’air qu’elle respire. Mais comment respirer encore, lorsque, depuis de nombreuses années, on vit en France et que la forêt tropicale se fait vraiment trop rare ?

Nora Herman a trouvé la solution : se fabriquer une « Forêt de poche ». Elle a donc pris son bâton de forestière et s’en est allée passer des heures dans les serres de Chèvreloup, à la grande galerie du Jardin des Plantes, bref, partout, à Paris ou aux environs, où elle avait une chance de dénicher un pan de forêt tropicale.

Le résultat de ses pérégrinations est ce carnet regorgeant d’insectes, de fleurs, de plantes et d’arbres, que l’on peut toujours porter sur soi afin de s’y promener dès que l’on ressent un besoin de touffeur, d’envahissement vert.

Catégorie :

Description

La peintre et sculptrice argentine vivant à Paris, nostalgique de la forêt sauvage et impénétrable d’Amérique du Sud, a arpenté les forêts et jardins botaniques d’Ile-de-France à la recherche d’un pan de forêt tropicale. Elle en a rapporté un carnet regorgeant d’insectes, de fleurs, de plantes, d’arbres…

Informations complémentaires

Auteur

Date de parution

17/11/2006