L’usage du thé et des épices en Asie

Jean Chardin

24,40 

Véritable « guide pratique », ce texte exceptionnel, édité pour la première fois (en respectant la langue et la graphie du manuscrit), a pour objet de renseigner sur la consommation et le commerce des épices et du thé, sur les manufactures et leurs produits, ainsi que sur la nourriture, les manières de table, la sexualité, que ce soit en Turquie, en Perse, en Inde ou en Chine. Chardin apparaît aussi comme l’un des premiers voyageurs à décrire l’adaptation des Occidentaux aux coutumes locales.

« Ce rapport, écrit dans une langue précise et toute riche de nuances, se lit comme un récit de voyage d’avant les grands anthropologues. Il est précédé d’un texte de présentation qui resitue fort bien quelle était alors la place des marchands français dans cette région du Globe. C’est Colbert qui fonda, sur l’ordre de Louis XIV, la Compagnie royale des Indes orientales françaises dont Jean Chardin est l’un des représentants. Précisons que cette édition, remarquable d’élégance, est une première. » Michel Crépu,  La Croix

13 x 2 x 18 • 219 p. couv. rempliée et marque-page

Présentation et commentaires d’Ina Baghdiantz McCabe

Catégorie :

Description

Réponses à Monsieur Cabart de Villarmont

En 1680, rentrant d’un séjour de neuf ans en Orient, le célèbre voyageur Jean Chardin entreprend de répondre aux nombreuses questions posées par un certain Esprit Cabart de Villarmont sur les mœurs aux « Indes orientales ».

Informations complémentaires

Auteur

Date de parution

12/11/2002